JOSÉ MARÍA LÓPEZ GAGNE DIX PLACES À BUENOS AIRES ! | Média DS France

JOSÉ MARÍA LÓPEZ GAGNE DIX PLACES À BUENOS AIRES !

download-pdf
download-image
download-all
dim, 19/02/2017 - 08:00
(145 Vues)
  • DS Virgin Racing a montré sa compétitivité durant les essais de l’ePrix de Buenos Aires, sans parvenir à concrétiser.
  • Vainqueur l’an passé, Sam Bird n’a pas été en mesure de défendre ses chances après un contact en début de course.
  • Parti en dernière position, le héros local José María López a gagné dix places au cœur du peloton pour marquer le point du dixième rang.


DS Virgin Racing arrivait avec de grandes ambitions au départ de la troisième course de la saison. Sam Bird s’était imposé à Buenos Aires l’an passé, tandis que le triple Champion du Monde WTCC José María López était le seul Argentin sur la grille de départ.

Dès les premières séances d’essais, l’équipe montrait sa compétitivité. José María López signait le temps de référence de la première session, avant que Sam Bird ne lui succède durant la seconde. Mais les conditions d’adhérence changeantes empêchaient Sam Bird d’entrer en Super Pole. Le Britannique se contentait de la dixième place des qualifications. En heurtant un mur, José María López terminait avec le dix-huitième temps.

À l’extinction des feux, les deux pilotes DS Virgin Racing entamaient leur remontée. Sam Bird commençait sa course en s’emparant de la neuvième position, pendant que José María López passait de la vingtième à la dix-septième place avant une neutralisation dès le deuxième tour.

Deux tours plus tard, la DSV-02 de Sam Bird était tassée contre un mur. Malgré une suspension arrière gauche endommagée, le pilote britannique rentrait au stand au cinquième tour avec l’intention de décrocher le meilleur tour en course. Il réussissait son entreprise, avant que Felix Rosenqvist ne soit encore plus rapide en fin de course. Sam continuait d’attaquer jusqu’à ce que la piste glissante ne l’envoie dans un mur durant l’ultime boucle.

De son côté, José María López animait la course. Il passait un à un ses rivaux. Nick Heidfeld et Daniel Abt s’inclinaient, alors que l’Argentin se montrait capable de rester en piste jusqu’au 20e tour avec seulement 1% de batterie, quand la majorité du peloton s’était déjà arrêtée.

Avec sa seconde monoplace, José María López reprenait la piste en quatorzième position, avant de s’attaquer à Stéphane Sarrazin et Antonio Felix Da Costa. L’Argentin faisait lever les foules en réussissant ces dépassements puis en passant avec succès Robin Frijns et Mitch Evans dans l’avant-dernière rotation, pour faire son entrée dans un top 10 finalement dominé par Sébastien Buemi, Jean-Eric Vergne et Lucas di Grassi.

Alex Tai, Team Principal, commente : « Ce fut une journée compliquée pour Sam. Il a montré son niveau de compétitivité lors des premiers essais, mais un fait de course l’a empêché de signer un bon résultat. Je suis heureux de constater la progression de Pechito. C’est un vrai compétiteur. Je sais que nous allons le voir briller cette saison. Je voudrais également remercier DS Performance et notre équipe d’ingénierie pour nos avancées sur les performances de notre voiture. Si nous continuons comme ça, les résultats vont venir. »

« Ce fut une course positive pour Pechito », ajoute Xavier Mestelan Pinon, Directeur de DS Performance. « Sa gestion de l’énergie avec un arrêt parmi les derniers montre sa progression rapide en Formula E, pour ce qui n’est que sa troisième course. Même si Sam n’a pas été chanceux, son rythme, comme celui de Pechito, témoigne de la compétitivité de notre DSV-02. »

À l’arrivée de la course, José María López explique : « Je suis heureux d’avoir été en mesure de remonter au classement devant mes supporters. J’ai pris confiance dans ma gestion de l’énergie et je me sens de mieux en mieux au fil des tours que je boucle avec la DSV-02. »

« Ce sont des choses qui arrivent », enchaine Sam Bird. « Je reste néanmoins satisfait par la vitesse de la voiture durant les premiers tours. Espérons que je pourrai en faire davantage à Mexico ! »

Scroll